NOTRE HISTOIRE

CHANTIER NAVAL MÉGEVET

1909 - 1913

Jules Mégevet

Jules Mégevet débute la construction du bâtiment principal (toujours existant de nos jours) en 1908. Sont audace le mène à participer aux Championnats de la Mer à Monaco avec comme coéquipier Charles Picker afin d'expérimenter leurs canots automobiles Mais-je-Vais-Piquer et leurs moteurs. Plusieurs victoires à leurs actifs. 

Lire sa biographie trépidante !

Sortie du livre décembre 2020

Précommande en cliquant ici

CHANTIER DE CONSTRUCTION NAVAL DU LÉMAN

1913 - 1919

Louis-Robert Coutant

Jules Mégevet cède son chantier à  Louis-Robert Coutant propriétaire du Chantier Naval de Coppet. Ce dernier uni les deux chantiers avec un succès commercial  significatif. Mais la première guerre mondiale arrête  brutalement l'activité nautique des deux chantiers.

CHANTIER NAVAL DU LÉMAN

1919 - 1922

Baron Louis Sers

Le Baron Louis Sers reprend l'activité du chantier naval et  se lance dans la construction de plusieurs voiliers de séries internationales ainsi que d'une nouvelle série suisse de 12m.

Il améliore le confort des canots automobile de Jules Mégevet en proposant entre autres, un moteur abrité à l'avant du bateau. Mais-Je-vais-Piquer XIII  remporte le Prix d'Elégance à Monaco en 1921.

LE CARÉNAGE

1922 - 1932

Henri Bénédicte de Saussure

Les années 20 plombent le succès prometteur du chantier naval. Sous la gestion d'Henri de Saussure,  l'activité du chantier naval se résume à l'entretien et l'entreposage de bateaux.

100 ans couleurs.png

CHANTIER NAVAL DU PETIT LAC

1933 - 1945

Georges Gangloff

Le célèbre carrossier et aussi passionné de navigation, Georges Gangloff, reprend le 16 mars 1933 le chantier naval et relance son activité épaulé par son gendre Louis Plojoux. En 1934 il fait construire une digue et un port puis en 1935 il installe un slip pour la mise à l'eau des bateaux.

Les ateliers reprennent la construction de canots moteur de sport, de voiliers de régate de jauge internationale et de yachts.

CHANTIER NAVAL DE CORSIER-PORT

1946 - 1957

Georges Gangloff

1957 - 1970

Louis Plojoux

Louis Plojoux reprend seul la barre du chantier naval mais est rejoint peu après par son frère André Plojoux qui développe des Runabouts Barrel Back succès incontournable de l'après guerre. Le chantier acquiert une renommée internationale avec la fabrication de voiliers de compétition avec, entre autre, la collaboration de l'architecte naval Henri Copponet. Médaille de bronze aux JO de 1960 à Napple avec un 5.5 JI construit à Corsier-Port.

CHANTIER NAVAL DE CORSIER-PORT

1971 - 2001

Luc Plojoux

Eugène Patry

Luc Plojoux, fils de Louis, reprend le flambeau avec l'aide de son ami Eugène Patry. L'apparition des coques de bateaux en fibre, fait diminuer la commande des bateaux en bois. Afin de sauver son activité,  le chantier naval s'oriente sur un service de Marina. Mais son savoir faire en matière d'entretien et de réparation des bateaux classiques en bois perdure dans l'authentique " Atelier Bois" de Jules Mégevet.

CHANTIER NAVAL DE CORSIER-PORT

2001 - 2020

Thierry Plojoux

Serge Patry

Soucieux de préserver une histoire familiale, Thierry Plojoux , fils ainé de Luc, repend les rennes du chantier naval et confie la gestion à Serge Patry, fils d'Eugène. Ils développent un service Marina d'excellence. Mais  la vétusté des infrastructures se fait sentir. En 2012 ils engagent donc des démarches pour moderniser le port.

En 2018  relance du Yacht Club de Corsier-Port. En 2019 création de la Fondation MJVP1909.

CHANTIER NAVAL DE CORSIER-PORT

2020 à aujourd'hui

Thierry Plojoux

Serge Patry

Tout en poursuivant son activité, le chantier naval démarre d'importants travaux fin 2019.

Au printemps 2020 une nouvelle digue sort de l'eau, afin augmenter la capacité de mouillage. À l'automne de la même année une halle sèche sort de terre, équipée des dernières  technologies, afin  d'optimiser son service Marina et d'hivernage. Le Chantier Naval de Corsier-Port démarre une nouvelle ère.

Chantier Naval de Corsier-Port

+41 22 752 22 33